LE SAUVETAGE D’UN JOYAU DE LA RENAISSANCE